Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 15:16

conférence de l'UPRN sur l'arrestation de son aide de camp Monsieur Pierre GAMBOU
Mathias DZON
UNION PATRIOTIQUE POUR 
LE RENOUVEAU NATIONAL 
(U.P.R.N)
****************
COMITE DIRECTEUR
**************** Liberté*Solidarité*Justice.
----------------------





Conférence de presse du Comité Directeur de l’Union Patriotique pour 
le Renouveau National (UPRN)


Congo-Brazzaville : nouvel épisode du complot du pouvoir contre Mathias DZON



Le mercredi 28 décembre 2011 à 9h00, monsieur Pierre GAMBOU, aide de camp de Mathias DZON, Premier secrétaire de l’Union Patriotique pour le Renouveau National (UPRN) et président de l’Alliance pour la République et la Démocratie (ARD), un groupement politique de l’opposition congolaise, a été arrêté à son domicile à Brazzaville, par des agents sans uniforme de la Direction de la surveillance du territoire (DST) et conduit à la direction départementale de cet organe où il a été retenu jusqu’à 17h20. 

Ce matin-là, un individu, inconnu de l’aide de camp de Mathias DZON, a pénétré dans sa parcelle en prétextant qu’il avait rendez-vous avec lui. Alors que le fils de l’intéressé qui l’a reçu lui a demandé de patienter quelques instants, l’individu s’est introduit dans la maison et a fermé les rideaux après lui. Sur ses pas, des hommes sans uniforme et en armes ont à leur tour pénétré dans la maison en pointant leurs armes sur monsieur Pierre GAMBOU. Après avoir passé des menottes à l’inconnu, ces hommes en armes qui n’avaient ni ordre de mission, ni mandat de perquisition, se sont mis à fouiller de fond en comble le domicile de l’aide de camp de Mathias DZON. Au terme de la fouille pendant laquelle ils n’ont rien trouvé, ils ont embarqué monsieur Pierre GAMBOU sans mandat d’amener, à la direction départementale de la DST à Mpila où il a été interrogé par le Colonel Alphonse OBOUANDE.

Tout au long de sa garde à vue, l’aide de camp de Mathias DZON a été interrogé sur des prétendues armes qu’il devait faire acheminer sur Gamboma par l’intermédiaire d’un certain NGAMI, sergent de son état, moyennant la somme de 800.000 Fcfa. Le fameux sergent n’est autre que l’individu qui s’était introduit le matin au domicile de monsieur Pierre GAMBOU. 
Après plus de huit (8) heures de détention illégale, monsieur Pierre GAMBOU a été libéré et remis à son avocat, Maître GANGA, en présence d’un représentant d’une association des Droits de l’homme, d’un membre du Comité Directeur de l’UPRN et de son épouse. 
Il apparait clairement que l’arrestation de l’aide de camp de Mathias DZON n’est qu’un nouvel épisode du complot du pouvoir contre le Premier secrétaire de l’UPRN et président de l’ARD. En effet, en 2009 déjà, pour tenter de l’empêcher d’être candidat à l’élection présidentielle, le pouvoir avait prétendu que Mathias DZON entretenait des milices privées à Gamboma. Dans ce cadre, des arrestations de militants de l’UPRN avaient été opérées à Brazzaville et à Gamboma ; deux missions héliportées et une mission terrestre avaient été organisées sur Gamboma pour détecter les sites présumés d’entraînement de ces prétendues milices. Les enquêteurs avaient établi formellement que monsieur Mathias DZON n’avait ni milice privée, ni armes de guerre stockées. 

Le 15 juillet 2009, à la suite de la marche spontanée et pacifique réalisée par les militants du Front des partis de l’opposition congolaise (FPOC), le pouvoir avait ouvert une inforamtion judiciaire à l’encontre de Mathias DZON sous le motif : « Complicité de détention et de port illégal d’armes de guerre », sans jamais préciser quel était l’auteur principal de cette infraction pour laquelle monsieur DZON serait le complice. Malgré les déclarations des plus hautes autorités de l’Etat, déclarations selon lesquelles, monsieur DZON n’a jamais fait l’objet de poursuites judiciaires à la suite de la marche du 15 juillet, cette information judiciaire court jusqu’à ce jour. 

Dans le même esprit, en prévision de son retour lors de son dernier séjour en France en avril-mai 2011, le pouvoir avait imprimé des tee-shirts à son effigie et recruté des provocateurs qui devaient s’infiltrer dans le cortège de ses partisans pour provoquer des troubles à l’ordre public et se donner ainsi le prétexte d’une condamnation de Mathias DZON.

Le samedi 03 septembre 2011, au lendemain du meeting organisé par le « Collectif des jeunes indignés » sur l’esplanade de la télévision congolaise, le pouvoir avait mis en place un dispositif policier, en vue de procéder à l’arrestation de Mathias DZON qu’il tenait pour l’instigateur de l’action du « Collectif des jeunes indignés ».
Aujourd’hui, dans le dessein de créer un incident pour empêcher Mathias DZON, actuellement à Paris, de revenir au Congo, le pouvoir, vient de monter de toutes pièces et de façon grossière, un nouveau complot en prétendant qu’avant son voyage pour la France, Mathias DZON aurait prescrit à son aide de camp, monsieur Pierre GAMBOU, la mission de faire déposer par un certain NGAMI, sergent de son état, 29 PMAK et un fusil UZZI dans son domicile de Gamboma, moyennant 800.000 Fcfa. Il s’agit manifestement d’une machination pour punir Mathias DZON qui a eu le courage et la lucidité de refuser d’aller à Ewo, avaliser le plan de tricherie électorale conçu et mis en œuvre par le pouvoir. Car, renseignements pris, le sieur NGAMI est un agent des services en fonction à la GDR (renseignements militaires). Son arrestation au domicile de monsieur Pierre GAMBOU est un simulacre, un montage grossier. 

Profondément indignée par ces nouvelles manœuvres du pouvoir visant à prononcer une condamnation de Mathias DZON, pour l’empêcher de se présenter aux élections législatives de 2012 et surtout à l’élection présidentielle de 2016, l’UPRN met en garde le pouvoir contre ses provocations répétées et invite ses militants et sympathisants à se mobiliser activement pour faire échec au complot permanent du pouvoir contre Mathias DZON. 




Fait à Brazzaville, le 31 décembre 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by DZON MATHIAS
commenter cet article

commentaires

Divin 04/02/2012 01:12


C'est vraiment une honte pour notre pays d'avoir des dirigeants qui aulieu de servir veritablement la nation se contentent d'ecarter tout vrai democrate de la course au pouvoir.

Profil

  • DZON MATHIAS
  • Mathias Dzon, économiste de formation, Président de l'ARD et premier secrétaire de l'UPRN
  • Mathias Dzon, économiste de formation, Président de l'ARD et premier secrétaire de l'UPRN

Recherche

Archives

Articles Récents

Liens