Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Je ne sais pas si je dois vous répondre, j'ai la nette impression que vous « plaisantez » alors que nous traitons des choses sérieuses.
 
Enfin, disons qu'en Afrique et particulièrement dans notre pays, l'effectivité du pouvoir est essentiellement entre les mains du Président de la République.
 
J'ai été au gouvernement et j'ai fait ce que j'ai pu, d'abord pour ramener la vie dans un pays meurtri par une guerre dévastatrice et recrée un environnement propice à la reprise des activités, les congolais le savent.
 
Maintenant je propose aux congolais un projet porteur. Je vous demande de bien lire le Pacte présidentiel que je viens de publier et vous comprendrez que face à un pouvoir en fin de potentiel qui ne propose plus rien pour arrêter la dégradation et changer la vie, mon projet alternatif requiert une grande importance et devrait plutôt emporter votre adhésion.
 
Merci.

 

Cher ami J.P. Okouesse!

Evidement j'ai conscience non seulement de l'importance de ma décision mais aussi de ce que cela implique. Il s'agit de postuler pour diriger un Etat et non une mairie. On ne se lève pas un matin pour dire je veux être candidat pour diriger le pays, c'est donc pour moi, une décision réfléchie et je sais ce qui m'attends.
C'est vous qui estimez que la sympathie que suscite ma candidature se limite aux compatriotes Gangoulous, mais avez vous une seule idée des délégations venues de tout le Congo que je reçois par  jour? Savez vous combien de bénévoles se relaient dans tous les départements du Congo pour promouvoir ma candidature? Faisons un effort de dépasser ces clivages ethniques.
Cher ami J.P.Okouesse, mais le fait même que selon vous ma candidature ne fait pas l'unanimité en milieu Gangoulou c'est une chose qui devait réjouir les démocrates congolais. C'est la preuve que l'idée de la pensée unique quitte progressivement les mœurs congolaises. Personnellement, je sais qu'il s'agit d'une élection nationale, donc même si 100% des compatriotes Gangoulous votaient pour moi, cela ne fera pas de moi le président du Congo.
Je sais que je dois faire le même travail à Ouesso, à Madingou et à Gamboma pour espérer obtenir le soutien et le vote des populations de ces localités. Vous serez d'accord avec moi que le temps est venu pour que l'on ne vote plus pour nos appartenances ethniques mais pour les solutions alternatives que nous proposons.
 
Cher ami Okouesse, le favoritisme et le népotisme dont vous parlez, non seulement je dénonce ce genre de pratique dans la gestion des affaires publiques, mais je propose dans le pacte présidentiel (proposition 9 sur la bonne gouvernance administrative) que j'ai proposé au Peuple congolais, d'en éradiquer dans le fonctionnement administratif et dans la gestion de l'Etat que je voudrais incarner.
 
Je ne sais pas si vous avez une bonne connaissance de l'organigramme du ministère des finances, de l'économie et du budget pendant qu'il était à ma charge. Il ne comptait pas moins de 15 directions générales et les congolais du nord au sud y étaient selon leurs compétences. Ce que vous me reprochez à ce sujet me semble être un faux procès. Le moment venu, je sortirai l'organigramme de ce ministère et les congolais jugeront par eux mêmes de la compétence et de l'origine des personnes qui ont occupées des fonctions de responsabilités.
 
Le pacte présidentiel que j'ai proposé au Peuple congolais en 100 propositions donne déjà les grandes lignes de la politique que j'entends mener si je suis élu. Ce n'est donc  pas difficile cher ami, il suffit de lire et relire le pacte présidentiel que vous pouvez trouver partout y compris sur le net, pour vous rendre compte de la direction que prendra le pays sous ma responsabilité.
 
Pour des petites questions communautaires et ethniques, franchement mon cher ami, permettez moi de ne pas trop épiloguer là dessus parce que cela ne nous honorent en rien. C'est même ce que nous devons tous combattre avec la plus grande énergie pour que notre pays prenne définitivement le chemin du développement économique et social que nous voulons tous. C'est aussi pour cette raison que j'en appel à toutes les bonnes volontés, à toutes les compétences qui le souhaitent, de venir se joindre à moi pour qu'Ensemble nous changeons le Congo.
 
Merci cher ami J.P Okouesse pour vos questions que j'espère avoir répondu en toute clarté.
A bientôt

 

A vous qui m'honorez en faisant de ce blog, votre espace de débat.
 
Merci chers amis pour l'intérêt que vous accordez à ce blog. Je voudrais rappeler à tous que l'idée de créer ce blog tient au souci de donner la parole, d'écouter et de dialoguer avec tous ceux qui disposent de ce moyen de communication et qui n'ont pas forcement le temps de me voir. Je suis persuadé que c'est par le débat d'idée que nous arriverons à faire avancer notre pays. Mais ce dialogue aussi contradictoire soit-il, doit cependant être constructif. Alors chers amis, ne soyez donc pas surpris que je m'abstienne des débats qui ne nous avancent pas dans notre lutte politique.
 
Après lecture des différentes interventions, je constate que certains de nos compatriotes se posent encore la question de savoir ce que j'ai fais en qualité de ministre des finances et même de directeur de la BEAC pour le Congo. D'autres voudraient savoir ce qu'il en est de mes rapports avec certaines personnalités étrangères,  ce que je pense pour l'emploi des jeunes, de la situation de nos compatriotes de mobilité réduite, mal voyant ou mal entendant.
 
Pour commencer, je dirais que le programme de mes déplacements sera rendu public dans les jours avenirs, mais ce programme pourrait être modifié. Pour ce qui est de la diaspora, je vous donne rendez  très prochainement et j'aurai l'occasion de vous découvrir pour certains et de confirmer ce que je pense de vous pour d'autres.
 
Pour ce qui est de mon passage au ministère des finances et de l'économie, je rappelle à tous qu'au sortir de la guerre, j'ai personnellement essayé  de donner une impulsion pour l'amélioration des conditions de vie des congolais et ce, à travers un programme de cent jours, dit "programme de retour à la vie". L'objectif étant de redonner la vie aux quartiers désertés et nul ne conteste que  ce programme a permis le retour à la vie dans la capitale congolaise. Après cette phase, j'ai initié  un deuxième programme dont les objectifs étaient:
-    Le rétablissement des fondements économiques, financières, sociales nationales;
-    La mise en fonctionnement du système éducatif et sanitaire.
Personne ne peut aujourd'hui contester les résultats de cette deuxième phase de mon programme en tant que ministre des finances. Nous avons dans cette phase conclut un premier programme post conflit puis un deuxième avec les institutions de bretton woods.
Pour ceux qui le peuvent, allez lire le programme intérimaire post conflit, vous comprendrez que contrairement à ce que l'on vous fait croire, le document stratégique de lutte contre la pauvreté tient sa source là.
Les étudiants, les élèves  et les parents savent que l'école avait repris en moins d'une année.
Je tiens également à signaler qu'au terme de cette deuxième phase, j'ai proposé un troisième programme tri annuel pourtant accepté mais pas exécuté comme prévu, d'ailleurs j y reviendrai largement pendant la campagne électorale.
 
Chers amis, vous devrez comprendre que la BEAC est une institution inter-état, les décisions relatives à son fonctionnement sont prises en conseil d'administration et autres organes de gestion. Le directeur national ne fait qu'appliquer et veiller à l'application des mesures prises par les instances dirigeantes. Pour le respect que j'ai pour cette institution et de toutes les personnes que j'ai connues dans cette institution, permettez moi de ne pas revenir à mes contributions personnelles dans cette Banque.
 
S'agissant de l'emploi des jeunes et de la situation de nos compatriotes vivant avec un handicap, les propositions 31 et 32 du pacte présidentiel traduisent bien ma vision sur ces questions. Chers amis, le pacte présidentiel est mis à votre disposition, prenez le temps de le lire, vous trouverez peut être des réponses à certaines de vos questions.
 
Pour ce qui est de mes rapports avec les personnalités étrangères dont vous citez les noms, je ne pense pas qu'il soit utile de m'étaler sur ce point. Je pense que les congolais ont besoin de savoir l'alternative que je propose et non l'étendue de mon carnet d'adresse.
 
J'espère que vous suivez régulièrement l'évolution de la situation nationale, que vous priez pour notre ami Bruno.
J'ai pris l'engagement de ne pas céder aux menaces et intimidations du pouvoir que je me garde de citer ici mais que vous pouvez lire ailleurs et je tiendrai ma parole. Je vous demande donc simplement une plus grande mobilisation pour faire échec au plan de celui qui se prend pour la réincarnation de machiavel.
 
 
C'était un condensé, mais j'espère que vous trouverez chacun une réponse à ses interrogations.
Merci et à bientôt.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Profil

  • DZON MATHIAS
  • Mathias Dzon, économiste de formation, Président de l'ARD et premier secrétaire de l'UPRN
  • Mathias Dzon, économiste de formation, Président de l'ARD et premier secrétaire de l'UPRN

Recherche

Archives

Articles Récents

Liens